Le Paris de Bernard Depoorter 3/3

Catégories Défilé juin 20170 Commentaire

Aux cœur de Paris, sur la Rive Gauche : Saint Thomas D’Aquin.

Le quartier Saint-Thomas d’Aquin, situé dans le 7ème arrondissement de Paris est un quartier bucolique.  Il compte à peu près 13.000 habitants pour une superficie de 83ha.
Un petit village authentique et secret qui se dégage du bruit et de l’effervescence de la bouillonnante Paris.
Pour différencier les deux lignes de sa maison, Bernard Depoorter a eu l’idée de titrer la ligne couture « côté cour » et la ligne prêt à porter « côté jardin » en référence aux sublimes hôtels particuliers de la Rive Gauche de Paris.
Ce petit coin de Paris est composé d’un dédale de rues qui se croisent et s’entrecroisent.
Bernard Depoorter nous dévoile son 3ième lieu préféré au cœur de Paris.
Après nous avoir fait découvrir le Palais Royal sur la Rive Droite et l’Ile Saint Louis, nous voici à présent sur la Rive Gauche.

1/ Le sud du quartier Saint Thomas d’Aquin :

  • La Rue de Babylone est une rue qui touche particulièrement Bernard depuis toujours :

Le jardin bucolique Catherine-Labouré (n°29) est un parc de 7000m2 avec ses arbres fruitiers et ses vignes jouxtant l’ancien hôpital Laennec rénové par Monsieur François Pinault pour y installer le siège de Kering (Un des plus grands groupes de luxe). En face, un autre jardin inaccessible est celui de l’hôtel Matignon (n°36), résidence du Premier Ministre.
La Princesse Anne de Bourbon-Siciles, Marraine de cœur depuis les débuts de Bernard Depoorter, y est domiciliée.
Un peu plus loin, nous découvrons l’ancien domicile de Monsieur Yves Saint Laurent et Pierre Bergé. En 1972, Pierre Bergé visite un appartement dans un immeuble des années 1930 situé au fond d’une cour de la rue de Babylone. Il y découvre  en rez-de-chaussée un duplex de 520m2 Ils ont habité ce magnifique appartement dans cette rue (n°55) de 1972 à 2008.

 

Une plaque en mémoire d’Yves Saint Laurent a été installée sur la façade.

Ils y rassemblent la « collection du siècle », mise en vente par Monsieur Pierre Bergé après le décès de Monsieur Yves Saint Laurent.
Quelques immeubles plus loin , se trouve le sublime bâtiment « La Pagode » et son petit jardin japonais, qui est une salle de cinéma de la Belle Epoque.
Au 136, on aperçoit l’ancienne entrée des jardins du superbe hôtel de Chanaleilles, où a vécu Madame Tallien (princesse de Chimay en Belgique). Elle a énormément inspiré Bernard. Elle fut une grande amie de l’impératrice Joséphine sous le Directoire.
Le temple du luxe, le grand magasin « Le Bon Marché », en face du merveilleux Palace le Lutetia, brasse le prêt à porter , l’accessoire, la parfumerie, la joaillerie, le mobilier et l’épicerie fine : c’est une véritable Institution Parisienne.

  • La Rue de Varenne :

C’est l’une des plus riches en hôtels particuliers du XVIIIe siècle aux noms enchanteurs: Hôtel Matignon, Gallifet, Gouffier de Thoix, du Prat, Narbonne Sérant , Boisgelin – abritant l’Ambassade d’Italie – , … On y trouve également des antiquaires connus.
Au 77 , siège le Musée Rodin.

  • La Rue de Grenelle :

Elle est un concentré de marques de luxe et de couturiers talentueux. Un vrai plaisir pour les yeux!

  • La Rue du Bac :

Au 140, la chapelle Notre Dame de la médaille miraculeuse est un sanctuaire propice à la méditation.
Depuis 1831, le célèbre taxidermiste Deyrolle (n°46) fait un travail remarquable d’empaillage des animaux et est reconnu pour son savoir-faire et la qualité de son travail. Les taxidermistes les plus talentueux contribuent à reconstituer cette immense arche de Noé : oiseaux de toutes beautés, fauves somptueux et mammifères de tous les continents viennent repeupler les salons de cette galerie unique au monde. C’est une boutique/musée.

2/ Le nord du quartier Saint Thomas d’Aquin :

  • Le Boulevard Saint Germain :

Traversant le quartier Saint Thomas d’Aquin, on y aperçoit toutes les grandes enseignes connues.

  • Les Rues de l’Université et Saint Dominique :

Elles regorgent d’innombrables Hôtels particuliers prestigieux du XVIIème et XVIIIème siècle.
La rue de l’université est connue pour Line Vautrin (n°3), créatrice exceptionnelle de sculptures-bijoux anciens dans les années 50’.

  • La Rue de Verneuil :

Au 5bis se trouve la maison de Serge Gainsbourg. On peut y voir une fresque de graffitis , réalisée par ses fans, lui rendant hommage. Elle se métamorphose au gré des saisons.

  • La Rue de Lille :

Cette rue est une succession d’antiquaires renommés et d’hôtels Particuliers.
Le Musée du Quai d’Orsay (n°62) implanté dans une ancienne gare, est un concentré de peintures, sculptures, arts décoratifs et photographiques. Ce musée possède la plus importante collection de peintures impressionnistes et post-impressionnistes au monde.

  • Le Quai Voltaire :

Sur ce quai, le magasin authentique Sennelier (n°3) est depuis 1887 la référence en matière de couleurs. Des peintres illustres tels que : Van Gogh, Gauguin, Degas, Dali, Picasso ,Chagal y ont été de fidèles clients.
Lors de ses passages à Paris, Bernard passe volontiers au n° 27 pour découvrir les nouveautés de la Galeriste Anne-Marie Monin.

  • Et pour clôturer cette escapade dans le vieux Paris de la Rive Gauche, le créateur aime se perdre au gré des richesses  et des petites rues étroites et historiques telles la rue de Belle Chasse, la rue Vanneau, la rue Barbet de Jouy et la mythique rue des Saints Pères.

 

  • En photo, détail d’un salon de l’hôtel de Seignelay

Une balade dans ce quartier Saint-Thomas d’Aquin est par son côté authentique et secret, une véritable source d’inspiration pour le créateur. Ces résidences luxueuses avec leurs grands murs et leurs portes cochères mais aussi leurs cours intérieures et leurs jardins superbement entretenus, reflètent un art de vivre typiquement Parisien.

Un lien puissant unit le créateur au lieu, nul ne doute qu’à l’avenir Bernard Depoorter y inscrira son histoire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *